Théories de conspiration et conspirations théoriques

En réponse aux commentaires effectués par Cheshire’s Cat, Lionel et Ytofmesyachev sur mon billet volontairement peu nuancé sur la grippe H1N1, j’ai envie de lancer un petit débat sur les théories de conspiration, de leur efficacité et de leurs rôles sociaux. Je crois que pour faire preuve d’une bonne littératie médiatique, il ne suffit pas de questionner les médias au service du système capitaliste, bourgeois et phallocentrique dans lequel nous évoluons; je crois qu’il faut également savoir questionner les questionnements… Je me fais donc ici l’avocat du diable.

Les problèmes avec les théories du complot entourant le 11 septembre 2001, mentionnés par Ytofmesyachev, sont nombreux. Par ailleurs, s’ils prolifèrent autant, c’est qu’il y a effectivement des aspects discutables dans la version ‘officielle’ des faits entourant cette journée tristement célèbre. Par contre, les nombreuses théories soulevées ne résistent pas bien du tout à l’analyse rigoureuse: par exemple, c’est une chose de croire qu’un avion ne peut faire tomber une tour de 105 étages en frappant le 80ème étage; le prouver hors de tout doute est beaucoup ardu pour le commun des mortels, qui ne possède pas les connaissances et les compétences pour entériner les théories avancées. C’est ici qu’intervient la différence entre la théorie du complot et l’analyse institutionnelles, différence fort bien expliquée et élaborée par Chomsky dans une entrevue en ligne, que je vous invite à lire. Si les théories du complot et de la conspiration limitent leur portée aux événements mêmes, l’analyse institutionnelle prônée par Chomsky est plutôt intéressée par un regard EMPIRIQUE sur les rapports de pouvoirs et la critique de la politique étrangère américaine, beaucoup plus problématiques dans le cas du 11 septembre.

Pour revenir à la grippe H1N1 (c’est la dernière fois, je vous le jure!), le billet de Ytofmesyachev était fort intéressant parce qu’il pose un regard sur les distorsions statistiques effectuées par nos médias afin de démontrer le caractère sensationnaliste et complètement déconnecté de la couverture accordée à cette pandémie. Son billet se termine avec une vidéo argentine (voir plus bas) qui avance certaines théories entourant cette pandémie. Si les questions soulevées par cette vidéo sont intéressantes et loin d’être vaines, il reste que je perçois certains problèmes avec les faits utilisés pour étayer ces questions. Par exemple, on effectue une comparaison entre la grippe aviaire H5N1 et la grippe actuelle, sans noter que la grippe aviaire ne se transmet pas d’humain à humain (ou, en tout cas, très peu et dans des cas très isolés isolés), alors que la spécificité de la grippe H1N1 est justement sa contagiosité élevée. Ainsi, bien que cette comparaison frappe et permette de supporter le point de vue avancé par la vidéo, elle ne résiste pas à l’analyse empirique. Il s’agit donc d’un bel exemple d’une théorie du complot qui bénéficierait d’une analyse institutionnelle.

Bref, une petite nuance entre deux approches fort différentes, nuance qui mérite une attention. Bonne réflexion!

Publicités

A propos The Prof

Un professeur de communication et de cinéma qui s'initie au merveilleux monde du blogue pédagogique dans le cadre de plusieurs de ses cours.
Cet article a été publié dans Actualité médiatique, Internet, Littératie médiatique, Presse écrite, Télévision. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s