Dupont, CHOI, la liberté d’expression et sa perversion…

Dans un billet récent, Mr. Bear a porté à mon attention l’existence d’un certain Stéphane Dupont qui crache des inanités sur les ondes radiophoniques de la ville de Québec. J’ai déjà émis un court commentaire sur ce personnage franchement disgracieux dans un billet récent, mais j’ai depuis parcouru de nombreux forums et sites web, et je sens la nécessité de rajouter de l’huile sur le feu, même si on pourra m’accuser de ressasser de vieilles histories. Voici donc mon avis très peu nuancé sur ce débat parfois vide, parfois acrimonieux, mais ô combien intéressant.

Afin de ne pas passer par une mise en contexte laborieuse, j’invite les curieux qui n’ont pas eu vent de cette polémique à lire cet article, ainsi que celui ci.

La petite tirade entre Jean-René Dufort et Stéphane Dupont, qui a fait rage cet hiver, semble avoir soulevé bien des passions, particulièrement à Québec. J’ai trouvé fort divertissant la lecture de certaines discussions ayant eu lieu, notamment sur le site la clique du plateau. Il y a un peu moins de 1000 commentaires sur ce site, et une lecture rapide révèle qu’une proportion substantielle de ces commentaires est dépourvue du moindre contenu constructif et argumentatif. Étant donné le fait que Jean-René Dufort s’est attaqué à Stéphane Dupont, et que Patrick Lagacé s’est rapidement joint à la partie sur son blogue et dans sa chronique, certains auditeurs radiophoniques de Québec ont senti la nécessité de voir dans ce débat un autre pan de la supposée rivalité Québec-Montréal. Voici quelques incohérences qui selon moi ressortent de ce débat :

1)   Toute référence à une supposée rivalité Québec-Montréal dans ce débat est dépourvue de fondement. Ça donne des commentaires du genre «  vive la ville de quebec et steph dupont montreal ville de marde », ce qui n’adresse aucunement le fond du débat, à savoir la limite de la liberté d’expression. Même que cette supposée rivalité est unidirectionnelle : alors que l’auditoire radiophonique de Québec s’attaque aux Montréalais qui sont supposément trop bourgeois pour comprendre toute la ‘subtilité’ du propos de Stéphane Dupont, le commun des mortels dans la métropole a une opinion beaucoup moins hostile envers la vieille capitale. Je pense qu’il faut se centrer sur le fond du débat, qui est : peut-on tolérer la diffusion publique de propos haineux et injustifiés?

2)   En se recentrant sur le fond du débat, j’ai lu sur la page facebook ‘Auditeur de Steph Dupont et fière de l’être!’ certains commentaires plutôt incroyables, notamment sur le fait que Infoman aurait cité Dupont hors contexte. Citer hors contexte est un acte à travers lequel on utilise les propos de quelqu’un en leur conférant un nouveau sens. Devant un tel argument, j’aurais tendance à poser la question suivante : dans quel contexte est-ce que le fait de traiter Haïti (ou Tahiti) de « trou à marde » a du sens? Il n’y a aucune citation hors contexte ici, dans la mesure où il n’y a aucune perversion des propos de Dupont; ce sont plutôt les propos mêmes de Dupont qui sont pervers. Il s’est d’ailleurs excusé pour ce propos depuis.

3)   La rhétorique des défenseurs de Stéphane Dupont pose un problème grave, et elle génère une forme de radicalité qui nuit au débat. Dès qu’on critique leur station chérie, CHOI radio X, les auditeurs crient au meurtre (ou à la libArté) et pourfendent les gens à l’origine de la critique, le tout en véhiculant des propos beaucoup moins bien défendus. Doit-on comprendre que les animateurs de radio sont au-delà de toute critique? Ce sont des déités inatteignables? Vous criez à la liberté d’expression : si cette liberté d’expression vous permet de cracher toutes sortes d’inepties sur Montréal, Haïti, Tahiti, le ‘Nymphoman’, il reste que cette même liberté donne le droit à quiconque de critiquer votre animateur grossier, (bonhomme)carnavalesque et sans-dessein.

4)   Il est du devoir des auditeurs de TOUTE FORME de média de critiquer et de remettre en question le média, sans quoi on ne fait qu’avaler aveuglément tout ce qu’on crache en notre direction. En posant les animateurs de leur radio comme incritiquables, les auditeurs de CHOI ne font selon moi que confirmer leur crédulité et leur incapacité à remettre en question les messages médiatiques qui leur parviennent, ce qui explique leur incapacité à cerner le débat et leur nécessaire repli vers des commentaires du genre « tout le monde à Montréal est con parce qu’ils aiment pas notre animateur chéri ». Jean-René Dufort est tout aussi critiquable que Stéphane Dupont, quoique pour des raisons fort différentes, et demeurer incapable de formuler des critiques illustre un grave manque de littératie médiatique.

La question de la liberté d’expression doit se retrouver au centre de l’attention ici. Il y a amplement de contenu humoristique dépourvu de fondement dans la culture populaire, et il n’y a rien de mal là. Par contre, la liberté de l’un s’arrête là où commence celle de l’autre. C’est dans cette optique que le problème doit être abordé. Alors, chers auditeurs de CHOI, lorsque vous criez ‘LIBERTÉ’ partout, rappelez-vous que les autres sont aussi libres que vous. Ils ont le droit de ne pas aimer votre station de radio, tout comme vous avez le droit de ne pas aimer Infoman et Jean-René Dufort.

Poursuivant cette réflexion collective sur la question de la liberté d’expression, Dimitrilium s’est penché sur la censure de l’Internet et de son contenu dans divers pays. Je vous invite à le lire et à poursuivre votre cheminement à travers cette réflexion collective.

Publicités

A propos The Prof

Un professeur de communication et de cinéma qui s'initie au merveilleux monde du blogue pédagogique dans le cadre de plusieurs de ses cours.
Cet article a été publié dans Actualité médiatique, Culture générale, Littératie médiatique, Varia. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Dupont, CHOI, la liberté d’expression et sa perversion…

  1. Ping : Fuck you too,Gilles Proulx « Cyber Blog Media

  2. Ping : #8: Conclusion – Éthique et Liberté « Le blogue de Lionnel

  3. Ping : Triste imbécillité… « critique et littératie médiatique

  4. Ping : Triste imbécillité… « critique et littératie médiatique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s