Facebook v/s The Corporation

Je suis absolument fasciné par cette histoire complètement surréaliste d’une prestataire d’assurance invalidité, en dépression, qui a vu ses prestations s’arrêter de façon abrupte. La raison? Sa compagnie d’assurance a vu des photos d’elle sur Facebook, et elle n’avait pas l’air trop déprimée… puisqu’elle se trouvait sur une plage dans le sud. Simultanément, on peut lire en page 3 de La Presse, ce matin, les problèmes causés au parti Libéral du Canada par les indiscrétions de l’épouse de Stéphane Dion… sur Facebook! (version cyberpresse ici).

Si je trouve assez divertissant le mini-scandale provoqué par mme Dion, je suis par ailleurs passablement révolté par le comportement hautement cavalier de la compagnie d’assurance Manuvie, qui se permet de fonder une interprétation de l’état d’une prestataire sur quelques photos publiées sur Facebook, qui ne donnent aucun indice sur leur contexte ni leur circonstance. Mes photos Facebook me présentent toujours avec un bébé ou une guitare dans les mains… Et pourtant, je fais autre chose dans la vie…

À ce que je sache, un voyage dans le sud n’est pas proscrit par les polices d’assurance. Si je fais une dépression et que je bénéficie de prestations, dois-je comprendre qu’il m’est FORMELLEMENT INTERDIT de tenter de me remonter le moral, sous peine d’arrêt immédiat des prestations? Le dépressif prestataire d’assurances doit-il (elle) obtenir un billet du médecin pour pouvoir s’amuser? Je suis désolé, mais selon moi il n’y a qu’un médecin (psychologue ou psychiatre) qui possède l’autorité et la crédibilité pour approuver ou refuser une prestation d’assurance dans un cas de dépression.

Chers étudiants, j’attends vos commentaires!

Publicités

A propos The Prof

Un professeur de communication et de cinéma qui s'initie au merveilleux monde du blogue pédagogique dans le cadre de plusieurs de ses cours.
Cet article a été publié dans Actualité médiatique, Internet. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Facebook v/s The Corporation

  1. lionnel dit :

    Mon premier réflexe serait de dire que c’est hypocrite et non-professionnel de la part de la compagnie de se fier sur facebook comme source d’information pour juger si quelqu’un est dépressif ou non.. et que la seule image acceptable est une baboune dans un recoin sombre et lugubre?

    Quoique d’un autre côté on entend occasionnellement parler de fraudes à l’assurance faite justement par des gens qui simulaient leurs problèmes, pour passer ensuite du bon temps.

    C’est une approche des assureurs qui manque d’humanité selon moi. Mais je ne trouve pas les mots pour décrire pourquoi.

    • The Prof dit :

      Très beau commentaire, lionnel! En effet, je n’avais pas réfléchi à la dimension ‘fraude’ de la question. Il reste que je n’en trouve pas moins cavalière l’approche de Manuvie; mais ton commentaire révèle l’envers de la médaille.

  2. Ping : Billet de la semaine « critique et littératie médiatique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s