Hollywood et les sentiers (beaucoup trop) battus

Voici un éditorial fort intéressant sur deux films hollywoodiens nécessitant une réflexion approfondie sur le rôle du cinéma populaire américain dans la réécriture de l’histoire, à savoir Argo (Affleck, 2012) et Zero Dark Thirty (Bigelow, 2012). À lire si vous désirez voir comment les théories discutées en classe peuvent permettre de penser la culture filmique contemporaine.

Publicités

A propos The Prof

Un professeur de communication et de cinéma qui s'initie au merveilleux monde du blogue pédagogique dans le cadre de plusieurs de ses cours.
Cet article a été publié dans Actualité médiatique, Cinéma, Culture générale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s